Amazonie. 1/ La cérémonie du Tolo des Indiennes Kuikuro

Par Paul Dequidt   |   28 décembre 2013

Paul Dequidt chez les Indiennes Kuikuro

Septembre 2003, ma 42ème expédition : Voilà déjà 10 ans, je m’envole pour l’Amazonie brésilienne.
Alors que Mania, ma tendre épouse, souffrant d’une forme sévère de la malaria, est restée en France, je rejoins mon ami Serge Guiraud. Nous avons le privilège extrêmement rare d’assister au rituel du Tolo, cérémonie durant laquelle les femmes Kuikuro prennent le pouvoir pendant une semaine.

Il était une fois un fils de chef indien d’Amazonie du nom d’AOUNO.
Tourmenté par les esprits mauvais, il avait failli rejoindre ses ancêtres ! Mais les femmes de sa tribu du Haut Xingu, les Kuikuro, le soignèrent si bien qu’il eut la vie sauve. En remerciement, elles lui demandèrent d’organiser un rituel très rare, le Tolo, pendant lequel les femmes prennent le pouvoir et les hommes acceptent de devenir les domestiques, pour une fois…

Une semaine de chants et de danses avec, en point d’orgue, tradition des femmes guerrières amazones oblige, de violents combats contre les Indiennes de trois tribus invitées.

Les Indiennes Kuikuro devant la maloca

Devant une maloca, hutte commune de 30 mètres de longueur,
les guerrières Amazones invoquent les esprits de la forêt
pour qu’ils leur accordent la victoire.

Danses des Indiennes Kuikuro Danses des Indiennes Kuikuro

 

Les femmes interprètent durant des semaines des mélopées d’amour puisées dans un répertoire riche de plus de deux mille chants.

Les Indiennes Kuikuro se mettent en marche

Au village, les préparatifs vont bon train…

La scarification ou comment les jeunes filles deviennent femmes…

Scarification avec un grattoir Blessée jusqu'au sang Réconfort par les plantes

Auno frotte le bras de la jeune fille avec un grattoir en bois armé de dents de poisson et fait jaillir de nombreuses gouttelettes de sang. Pour devenir femme, la jeune fille doit supporter la souffrance sans broncher. Puis, la jeune fille, pardon la jeune femme, conforte la guérison des plaies avec des herbes de la forêt.

Auno réconforte les blessures de la jeune fille avec des plantes

Les plaies sont enduites d’un antiseptique naturel pour éviter que le bras ne s’infecte.

Les plumes de perroquets

Pour orner leur coiffe, les jeunes filles Kuikuro collectent des plumes de perroquets.

Coiffe Kuikuro Coiffe Kuikuro Petite fille et son perroquet

La pêche

Pour recevoir dignement tous les invités, il faut prévoir beaucoup de nourriture. Le poisson est un élément essentiel pour les Kuikuro. Les hommes partent à la pêche, ils ramèneront plus de mille poissons à boucaner.

Un papa et ses enfants partent à la pêche Retour de la pêche

Au 8ème jour, les tribus invitées arrivent : les Yawalapiti, les Kalapalo et les Kamaiura.

Les tribus invitées arrivent

La cérémonie peut commencer…

Huka Huka Huka Huka
Huka Huka Huka Huka

Les femmes Kuikuro et les femmes des trois tribus invitées vont se livrer à de violents combats, dans la tradition des guerrières Amazones : les Huka Huka.

Au centre du village, sur le sol en terre battue, les deux femmes sont agenouillées. Chacune tient la nuque ou les bras de son adversaire. Pour vaincre, il faut faire tomber l’autre sur le dos, le ventre ou réussir à prendre la partie arrière de la cuisse.

Pour en savoir plus sur les Indiens d’Amazonie, consultez le site internet de mon ami Serge Guiraud
www.amazonie-indienne.com

 

6 commentaires

  1. gauthier H. | 27 mars 2014

    bravo pour se que vous faites, bon courage et bonne santé pour mania dont j’ai vu que la maladie a été presente. vos voyages doivent etre un enrechissement formidable à travers le café, que de gens formidables vous devez rencontrer. bon courage pour la suite à votre famille. gauthier

  2. Rolande B. | 30 janvier 2014

    Bonjour à vous tous . Félicitations pour tout ce que vous entreprenez et réalisez blog superbe. Bonne année 2014 bon courage . Café délicieux A bientôt Rolande

  3. claudette J. | 25 janvier 2014

    Félicitations pour ce que vous faites ; vous nous faites voyager et découvrir des gens, des pays et coutumes magnifiques c’est avec plaisir que j’ouvre votre agenda chaque jour
    j’apprécie votre café délicieux à boire et bien du mal a en boire d’autre quand je vais chez mes enfants j’enmène mon bon café bien blond pas trop grillé merci a vous
    recevez tous mes meilleurs voeux

  4. Thierry & M. | 21 janvier 2014

    Voici un retour en arrière ! en effet, voici plus de 10 ou 15 ans que nous avons commandé nos premiers paquets de café chez vous. Très bon café derrière lequel on goûte toute une histoire de famille, de travail, de cultures et d’amour pour un pays et son café. Merci à Paul et à toute sa famille.

  5. Micheline | 10 janvier 2014

    Génial ce que vous faite , il n’y a peu de gens comme vous , j’adore vos reportages tout en travaillant ;je vous transmet mes voeux pour 2014 . je voudrais rajouter que j’ai déjà goûté du café du Costa Rica que l’on m’avait offert lors d’un voyage et je l’avais Adoré . De tout coeur avec vous.

  6. Christelle B. | 08 janvier 2014

    Mania, Paul, Cécile et François…
    Sans vous connaître vous nous êtes familiers et faites partie de la famille par toutes les tasses de superbe café que nous dégustons tous les jours. Nous vous souhaitons à tous une très bonne année, que vous y trouviez bonheur et épanouissement, et que l’amour qui vous anime vous aide à traverser les épreuves, et à stopper les effets de la maladie, et pourquoi pas les faire reculer? Gardez espoir, il n’y a rien d’impossible.
    Bonne chance, et merci pour vos nouvelles régulières. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *