Guatemala. 3/ Vendredi Saint à Chichicastenango

Par Paul Dequidt   |   27 février 2015
Procession du Vendredi Saint

Mars 1985, nous assistons à la procession du Vendredi Saint à Chichicastenango, de l’église Santo Francisco à la célèbre église Santo Tomas.

Un tapis de fleurs et de sciures de bois relie les deux églises de la ville.

Les porteurs accèdent aux marches de l'église Reconstitution de la passion du Christ
Les anges en procession Les Indiens Mayas portent la croix

Les fidèles portent la croix du Christ à chaque extrémité du village.

Les femmes Mayas viennent sur les marches de l'église Santo Tomas pour vendre leur production de fleurs.

A Chichicastenango, les Indiennes Mayas descendent des montagnes alentour pour vendre leur production de fleurs sur les marches de l’église Santo Tomas.

Jeune marchande de fleurs Les Indiennes vendent des glaïeuls sur les marches de l'église Santo Tomas Cette fillette Maya lorgne sur sa timbale

En ces temps de répression, la peur se lit sur le visage de cette maman.

Nous sommes en pleine répression de la guérilla indienne par la dictature militaire.
La peur se lit sur le visage de cette maman.

Mania déguste l'arabica du Guatemala

Notre serviteur Quiché offre à Mania un bol de son délicieux café, le puissant arabica des volcans du Guatemala avec beaucoup de corps.

2 commentaires

  1. Jean-Claude C. | 26 mars 2015

    Merci pour ces superbes images et merci d’avoir fait tous ces voyages dans le but de trouver la « perle » des cafés rares. Je souhaite une bonne santé à Mania pour qu’elle puisse longtemps vous accompagner dans vos expéditions. Bientôt, le 29 Mars prochain nous aurons 40 ans de mariage ; mais nous ne pourrons pas le fêter en famille car elle est éparpillée aux 4 coins de France. Bien le bonjour à toute votre belle famille.
    Cordialement.

  2. Jean-Claude M. | 22 mars 2015

    Un grand merci pour ces belles images qui ravissent l’amateur de voyages que je suis
    comme votre café le fait également plusieurs fois par jour. Je suis particulièrement touché
    par la complicité amicale qui ressort de toute vos photos et qui montre que vous êtes bien
    plus qu’un simple acheteur de café. Une belle leçon d’humanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *