1986 : Lénine et les Hamer

Par Paul Dequidt   |   16 mars 2019

extrait de mon livre « Les Aventuriers du café perdu »​​

Une vision improbable au fin fond de l’Éthiopie… Trois barbus soviétiques : Lénine, Engels et Marx. Ce n’est pas ainsi que je me représentais ma rencontre avec les Hamer, ce peuple semi-nomade de la Vallée de l’Omo.

Sur cette photo, on aperçoit distinctement trois jeunes femmes. Ce sont des membres de la tribu des Hamer, qui vit principalement de l’élevage de bovins et cultive par périodes le sorgo, une céréale éthiopienne.

Jusqu’ici rien d’étonnant. C’est ce que l’on devine en arrière-plan qui détonne dans un tel décor. Eh oui, sur fond bleu, ce sont bien les têtes d’affiche du régime communiste qui se découpent. Les visages de Lénine, Engels et Marx sont en fait peints sur un immense panneau de propagande.

En ces temps troubles, le dictateur Mengitsu, un militaire qui s’est emparé du pouvoir durant la révolution éthiopienne, tente de mater les révoltes des provinces du nord du pays : l’Érythrée et le Tigré. Il s’est allié avec l’URSS qui cherche à étendre son influence jusqu’au cœur de ses populations avec lesquelles elle ne partagent rien.

 

Apparats versus boites de sardines

Certaines jeunes filles Hamer portent un diadème sur le front. Une longue et majestueuse plume se dresse sur leurs têtes au bout duquel brille un ovale argenté… Un joyau ? Pas vraiment. Il s’agit du couvercle d’une boîte de sardines, dégoté dans les poubelles de la garnison de soldats russes, à Turmi. Un surprenant recyclage !

=> Pour plus d’anecdotes et de photos sur mon expédition dans la Vallée de l’Omo, procurez-vous mon premier livre : Les Aventuriers du Café Perdu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *