Java. 1/ Le café de Java

Par Paul Dequidt   |   11 juin 2012

Déjà sept ans ! En juin 2005, j’étais avec Mania en Indonésie, dans l’Île de Java.
A la quête d’arabicas rares, mais aussi, comme à notre habitude, à la rencontre des peuples du café.

La petite Histoire :
En 1616, un marin de la compagnie hollandaise des Indes, en escale dans le port de Moka au Yémen, parvient à subtiliser quelques graines de café fertiles et à les faire fructifier dans le jardin botanique d’Amsterdam. Mais, les caféiers doivent s’épanouir dans des montagnes tropicales. Le café est alors introduit dans les Indes hollandaises, aujourd’hui la grande Île de Java, en Indonésie. C’est pourquoi, après avoir été baptisé « Arabica » puis « Moka », le café est surnommé « Java » dans bien des pays.

Des cerises de café à profusion

Près du temple de Borobudur, je loge dans une très ancienne plantation
de café : Losari Coffee Plantation.

Branche de caféier ployant sous les fleurs et les cerises rouges à Java.

Il faut cueillir uniquement les cerises à maturité, c'est-à-dire quand elles sont bien rouges.

A Java, jeune femme à la cueillette des cerises de café, sur une échelle de bambou Jeune femme qui éclate de rire dans les caféiers à Java.

A Java, les planteurs laissent pousser les caféiers en hauteur, ce qui oblige les cueilleuses de cerises de café à grimper sur des échelles de bambou.

Toujours avec le sourire

Jeune femme à la cueillette des cerises de café

A Java, le bouturage d'un rameau de caféier

Le bouturage : greffer un rameau d’une autre espèce pour obtenir un meilleur café

Nous admirons tous ces artisans du café et leurs techniques.

Après la récolte, on vide les paniers de cerises rouges dans de grands sacs.

Vider les paniers de cerises

Le dépulpage consiste à séparer les grains de café de la pulpe des cerises

Séparer les grains de café de la pulpe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *