Amazonie. 6/ Kuarup, trois jours intenses

Par Paul Dequidt   |   30 novembre 2016
Arrivé dans le village des Indiens Yawalapiti, je retrouve Iamony, la veuve de Pirakuma. Nous tombons dans les bras l’un de l’autre et nous pleurons chaudement.
Elle, pour la mort de son époux survenue en août 2015, moi pour le décès de Mania partie au ciel trois mois auparavant.
Iamony, épouse de Pirakuma

Tandis que les kuarups sont installés au centre du village, les familles des défunts sont invitées à pleurer leurs morts.

Iamony en pleurs devant le kuarup représentant son mari

Iamony en pleurs devant le kuarup représentant son mari

Iamony est tellement éprouvée qu’elle s’évanouit. Il faut la soutenir, l’accompagner jusqu’à sa maloca et appeler le chaman. Le problème est que le chaman des Yawalapiti, c’est justement Iamony. Il faut donc chercher le chaman de la tribu voisine, les Kamayura !

Les hommes dansent en file indienne

Les hommes du village défilent

Les hommes se rassemblent en une longue file et dansent en frappant du pied dans la poussière.
Les femmes et les enfants défilent également de leur côté.

Les femmes défilent de leur côté Les enfants suivent les adultes

1 commentaire

  1. Michel L. | 07 décembre 2016

    Bonjour,
    Je suis un fidèle client depuis Janvier 1996
    merci pour vos expédition-café en direct des pays producteur, avec vos actualités
    sur les villages des indiens
    encore bravos de nous faire partager ces coutumes.!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *