Amazonie. 9/ Kuarup, nos adieux à Iamony et Kanato

Par Paul Dequidt   |   19 décembre 2016

Nos adieux à Iamony

La cérémonie des Kuarups a pris fin. Comme le veut la tradition, Iamony devra quitter la tribu des Yawalapiti où elle vit depuis qu’elle a épousé Pirakuma à 13 ans. Sa gigantesque maloca sera brûlée le lendemain.

Mais elle a un projet et me demande de l’aider :
Dans le village où elle devra se réfugier, elle veut faire construire une petite maloca qui sera un musée consacré à Pirakuma.
Elle a obtenu du Conseil des Anciens de récupérer le kuarup de son mari. Le totem ne sera pas confié au fleuve Xingu, mais sera exposé au centre du petit musée.

Iamony voudrait de grandes photos de Pirakuma et, bien sûr, un financement pour mener son projet à terme.
Nous l’aiderons volontiers.

Nos adieux à Kanato

Avant que je ne quitte le village, Kanato, le fils de Pirakuma, tient à m’offrir une lance ayant appartenu à son père.

La grande hutte de Pirakuma est déshabillée de sa paille

Pour les tribus du Haut-Xingu, la notion d’héritage n’existe pas.
Selon la tradition, après la cérémonie du Kuarup, la maloca de Pirakuma est déshabillée pour être brûlée.

En l’absence de pluie depuis trois mois, la décision est prise de ne pas embraser la maloca, car toutes les maisons du village risquent de prendre feu.
La maison sera tout de même démolie et les voisins récupéreront les poutres comme bois à brûler.
De la fumée mais pas de flamme...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *