En hommage à Mania

Par Paul Dequidt   |   02 juillet 2018

Il y a 50 ans, j’épousais Mania en l’église Saint Piat…
Ensemble, nous avons parcouru le monde pour forger votre café rare Soleil Matinal.

Aujourd’hui, à 73 ans, j’ai décidé de vous raconter nos aventures extraordinaires dans les pays du café. Mon livre LES AVENTURIERS DU CAFÉ PERDU est paru.
Je le dédie à ma tendre épouse Mania.

Mania, ma plus belle rencontre…

Mai 1965. Je viens d’avoir vingt ans.
Je discute avec un ami à l’extrémité de la place du Maréchal Leclerc que les Lillois persistent à nommer encore, place Tourcoing.
Passe, alors, une frêle jeune fille avec une énorme valise… La sangle lâche et les effets s’éparpillent…
Bien sûr, je me précipite, maintiens la valise fermée à la force des bras et lui propose de la transporter jusqu’à sa chambre d’étudiante.
Rue de la Bassée, rue de Canteleu, puis impasse Saint Joseph. Là, je suis de plus en plus étonné, car ma chambre se situe dans l’avant-dernière maison. En fait, elle loge au fond de l’impasse, mais nos horaires de cours décalés ne nous ont pas permis de nous rencontrer plus tôt.

Mania, ma tendre épouse

Elle s’appelle Marie-Thérèse, mais sa maman polonaise préfère l’appeler “Mania”.

Lire la suite