Février 1985 : le Togo

Par Paul Dequidt   |   il y a 14 jours

extrait de mon livre « Les Aventuriers du café perdu »​

Une Afrique en miniature, le Togo.

Tous les climats, tous les peuples, des Touaregs du Sahara aux pêcheurs de l’Océan Atlantique.

Carte du Togo

 

Mania parmi la foule à Lomé

Sur les marchés de Lomé, la capitale, paradent les opulentes « Mama Benz », les riches commerçantes au volant de leur Mercedes-Benz !

Scène de vie quotidienne au Togo Un village du Togo
Mania inspecte les cerises de café. Au Togo, essentiellement des robusta. Mania dans une nurserie de jeunes caféiers

Nous devons assister aux conférences de l’A.S.I.C., l’Association Scientifique Internationale du Café, présidée par l’éminent professeur René Costes qui a écrit une bible du café qui fait référence dans le monde entier.
Nous visiterons la cité lacustre de Ganvié au Bénin (ex Dahomey) et une plantation de café modèle.

Avouons-le (il y a prescription), nous avons fait un peu l’école buissonnière pour découvrir la tribu Tamberma dans l’extrémité saharienne du Togo.

Mania et les féticheuses Vaudou

Les féticheuses, ce sont des prêtresses du Vaudou, très répandues au Togo. Vous les reconnaissez facilement : elles sont vêtues de jupes blanches, les seins nus ; un peu de farine éclaircit leur cou.

Notre chauffeur de taxi nous avait prévenu « Elles ont des pouvoirs magiques et elles sont capables de faire arrêter ma voiture ! ». Bien-sûr, nous sommes incrédules, mais, quand la voiture parvient à leur niveau, voilà que se produit une grosse explosion et qu’un nuage de poussière remplit la petite voiture !
La grande chaleur (ou les féticheuses) a fait éclater le pneu de la roue de secours et a provoqué l’arrêt immédiat de la voiture.

Maman et enfant Temberma Femme Temberma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *